Emotions et performance – Nicolas Burel

Rassemblées il y a une vingtaines d’années au sein du cadre fédérateur de la théorie Etendre et Développer proposée par Barabara Fredrickson (1998, 2001), les études portant sur les émotions positives ont su indubitablement imposer leur légitimité au sein de la Psychologie contemporaine. Là où l’approche traditionnelle s’était principalement axée sur l’analyse des émotions négatives comme la colère, l’anxiété ou la peur, le renouveau scientifique porté à la fois par l’émergence des Sciences de l’Affectivité et de le Psychologie Positive ont permis en effet de mieux comprendre la spécificité des processus liés aux émotions positives, et de cerner la singularité de leurs effets sur le fonctionnement humain. La joie, l’enthousiasme, la fierté ou encore la gratitude engageraient ainsi des répertoires d’actions propres favorables à la santé et au bien-être de chacun. Pour mieux comprendre ces effets, ce chapitre propose un état des lieux de la réflexion sur les émotions positives. S’appuyant sur des études illustratives, il permet de comprendre les effets Etendre et Développer, en soulignant leur applicabilité à différents contextes professionnels tels que l’entreprise, l’éducation ou le sport de haut-niveau. Tirant le bilan d’une première décennie d’explorations, le chapitre envisage enfin la problématique plus actuelle de la différenciation des émotions positives discrètes et de leurs effets particuliers. Appuyée sur le modèle de l’Arbre des Emotions Positives Discrètes proposé par l’équipe de Michelle Shiota (Shiota et al., 2017), cette description souligne à la fois la vigueur d’un champ de recherches ainsi que les zones d’ombre qu’il reste à éclairer.

Posted by admin4199

Leave a Reply