Le modèle des 3I pour appréhender le bonheur – Gaël Brulé

La sociologie est relativement peu représentée dans les sciences du bonheur, en comparaison des autres disciplines des sciences sociales. Raisons épistémologiques, théoriques et pratiques font que les sociologues ne sont pas toujours à l’aise avec ce sujet, voire parfois refusent de le considérer. Pourtant la sociologie a beaucoup à apporter à une vision très individualiste, centrée sur l’individu qui imprègne l’épistémè actuel des sciences du bonheur. Repartant du fait que l’individu est inextricablement pénétré par les différents tissus sociaux qu’il fréquente et s’appuyant sur les dimensions sociales du bonheur, le chapitre présent propose un modèle tridimensionnel du bonheur.

Posted by admin4199

Leave a Reply