Economie et société

Economie et psychologie positive – Saphia Larabi et Alexandre Jost

Vendredi 17 mai 2019, 10h15>10h30

Qu’est-ce qui nous rend heureux ? Psychologues et économistes partagent leurs réponses pour comprendre le bonheur, le définir, le mesurer, l’amplifier. Progressivement, la psychologie positive irrigue l’économie offrant différents champs d’application et d’implication dans la sphère sociétale, politique et économique. Le récent changement de nom du groupe PlaNet finance en Positive Finance est un exemple saisissant. Ce changement illustre le courant de transformation qui saisit le domaine de l’économie. Ce faisant, cette ONG créée par Jacques Attali, président du Positive Economy Forum, élargit sa mission de lutte contre la pauvreté via la microfinance à l’accompagnement des populations fragiles à l’autonomie et une meilleure inclusion économique, sociale et environnementale. Pour l’auteur du Manifeste pour une économie positive, il s’agit de transformer l’économie par des considérations supérieures, qu’il s’agisse des objectifs de développement durable ou d’altruisme, guidées par l’intention de créer un monde meilleur pour les générations futures. Aussi bien, constate-t-on l’émergence de valeurs prépondérantes tant au niveau individuel que pour les entreprises, les collectivités, l’État destinées à transformer positivement la société. Ainsi, la psychologie positive infuse l’économie dans toutes les dimensions du vivre ensemble : éducation, santé, écologie, finance, gouvernance démocratique, changement climatique, innovation… Dès lors, il convient d’examiner les indices d’une infusion croissante de la psychologie positive dans le domaine de l’économie et les différentes incidences constatées nées de l’influence de l’économie du bonheur afin de mieux comprendre le bonheur, identifier les circonstances dans lesquelles les gens tendent à être heureux, et créer des conditions favorables à l’épanouissement pour tous.

Posted by admin4199 in Psychologie Positive, 0 comments

Le modèle des 3I pour appréhender le bonheur – Gaël Brulé

Vendredi 17 mai 2019, 14h00>14h15


La sociologie est relativement peu représentée dans les sciences du bonheur, en comparaison des autres disciplines des sciences sociales. Raisons épistémologiques, théoriques et pratiques font que les sociologues ne sont pas toujours à l’aise avec ce sujet, voire parfois refusent de le considérer. Pourtant la sociologie a beaucoup à apporter à une vision très individualiste, centrée sur l’individu qui imprègne l’épistémè actuel des sciences du bonheur. Repartant du fait que l’individu est inextricablement pénétré par les différents tissus sociaux qu’il fréquente et s’appuyant sur les dimensions sociales du bonheur, le chapitre présent propose un modèle tridimensionnel du bonheur.

Posted by admin4199 in Psychologie Positive, 0 comments

La psychologie positive au travail – Jacques Lecomte

Vendredi 17 mai 2019, 10h00>10h15


Les trois niveaux de l’expérience humaine analysés par la psychologie positive (personnel, interpersonnel, institutionnel) s’appliquent parfaitement au monde des organisations. Ce chapitre décrit donc les processus et les effets d’attitudes et de valeurs telles que le bonheur et le fluc, la motivation (niveau personnel) ; la confiance, la coopération et l’esprit de service (niveau interpersonnel) ; la responsabilité environnementale et la finalité des organisations (niveau organisationnel). La synthèse d’études présentées dans cette communication permet de conclure qu’il est possible de trouver du sens et du bonheur dans son travail, et que les entreprises où il fait bon vivre existent et sont tout aussi rentables – souvent plus rentables – que les autres.

Posted by admin4199 in Psychologie Positive, 0 comments